“Malgré tout” de Jordi Lafebre

“Malgré tout” de Jordi Lafebre

Jusqu’il y a encore très peu de temps, je ne lisais pratiquement pas de BD… et puis il y a eu cette découverte incroyable de Vanyda “Un petit goût de noisette”…

L’essai a été tellement concluant, que j’ai voulu le transformer !

“Malgré tout” a donc été ma seconde lecture  dans cet univers de beauté et de poésie…

Quelle pépite !!!

“Maintenant que je t’ai retrouvé, j’aimerai tellement te réserver une petite place dans ma vie. Une place remplie de mouettes, avec vue sur mer.”

L’histoire commence avec les retrouvailles d’un homme et d’une femme, aujourd’hui à la retraite…et qui s’aiment depuis très longtemps. Ils ont pourtant fait le choix de ne pas vivre cet amour de manière “conventionnelle”. LUI est un libraire fantasque, rêveur, qui finira par prendre la mer… ; ELLE est une femme carriériste et engagée, élue maire de sa ville.

Bobo, la lune tourne parce qu’elle est attirée par la Terre (…) Un jour, elles se sont croisées et se sont attirées mutuellement, mais ni l’une ni l’autre n’est parvenue à s’arrêter. Elles ont poursuivi leur course, chacune exerçant une attraction sur l’autre (…)

-donc, Lune et Terre vivre toujours séparées ?

-En réalité, c’est leur manière d’être ensemble. Si elles se heurtaient, elle elles causeraient beaucoup de dégâts.

Ils se croisent, se “suivent” tout au long de leur vie…mais à distance . Toujours. Pourtant, la force de cet amour est toujours présente. Ils se racontent et s’aiment à travers leurs lettres, leurs conversations téléphoniques…

“Toi et moi en apesanteur, unis de manière invraisemblable”

“Au départ, je ne voulais pas que tu sois élue. Je pensais que si tu ne devenais pas maire, on pourrait devenir toi et moi. Mais aujourd’hui j’ai compris que tu ne partirais jamais et que je ne resterai jamais. Toi et moi, nous ne serons jamais “seulement” toi et moi . Jamais “tout à fait” toi et moi . Et jamais “rien du tout ” toi et moi . Toujours “jamais”.

Ils ont chacun vécu leur vie amoureuse en parallèle de cette histoire. Chacun à leur manière, différemment comme toujours… LUI a été un marin volage, butinant de fleur en fleur ; ELLE s’est mariée avec un homme qu’elle aime profondément et avec qui elle aura un enfant.

“Je te souhaite sincèrement une belle vie de famille. (Giuseppe est tout ce que je ne serai jamais. Tu seras heureuse à ses côtés.)”

Percutant. Drôle (vraiment!). Bouleversant.

L’amour véritable, celui où l’on souhaite sincèrement le bonheur de l’autre. Sans attente en retour…

Cette histoire nous parle aussi des choix de vie , de cette fameuse “croisée des chemins” que l’on a tous, sans doute, un jour rencontrée … Se choisir ? Choisir l’amour ? Renoncer ? Tenter de conjuguer ?? Il n’ y a pas de jugement , il s’agit simplement d’un récit de vie… ILS n’ont aucun regrets ,sont alignés avec leur choix de vie,  mais aujourd’hui, ils ont enfin du temps pour eux…que vont ils décider d’en faire ??

Je l’ai lu d’une traite ! Captivée et curieuse de connaitre leur passé…et quand je l’ai eu fini…je l’ai relu immédiatement, en commençant par la fin (une jolie particularité de cette BD qui peut se lire “dans les deux sens”) , c’est à dire au moment de leur rencontre… pour “revoir le film à l’envers” !!!

Un régal ! Lisez le dès que possible !!! 🙂

“Qui sait, notre rencontre n’était peut-être pas inscrite dans les astres et nous étions donc destinés à nous séparer. En toute franchise, je ne t’imagine pas gouverner le monde depuis un vieux bateau pourri, et je ne m’imagine pas prendre le petit déjeuner dans la même cuisine pendant 40 ans. 

Inévitable, mais impossible

Séparés par l’infini. Unis par l’horizon.

Là où les lignes parallèles se rejoignent enfin.

Un jour, peut-être, toujours.”

“Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une” de Raphaëlle Giordano, Sophie Ruffieux & Lylian

“Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une” de Raphaëlle Giordano, Sophie Ruffieux & Lylian

Alors pour commencer, je n’ai jamais lu le fameux roman dont cette BD est issue 😉 ..et pourtant, comme annoncé sur la pastille de couverture, il a fait ” 3 millions de lecteurs heureux” ! …mea culpa… et je vais me rattraper 😉 !!

J’ai adoré lire cette BD ( de 200 pages ! ) aux images et aux couleurs rafraichissantes, et découvrir l’histoire de Camille, gagnée par “une indicible morosité” et dont le cours de sa vie va changer grâce à une rencontre surprenante…

En effet, cette jeune femme qui a tout sur le papier pour être heureuse (mari, enfant, travail..) s’est peu à peu “étiolée” au fil du temps, et a laissé le bonheur et sa joie de vivre lui glisser lentement entre les doigts…Une rencontre, un déclic, et voilà Camille prête à reprendre son destin en main, aidée par Claude, un énigmatique “routinologue” qui lui propose son aide dans le cadre d’un accompagnement spécifique et original…

Au  fil des pages, on suit alors la “révolution intérieure de Camille”, jusqu’alors étouffée dans son train-train quotidien, par une accumulation de compromis, par l’oubli d’elle même , par tout ce qui l’a éloigné progressivement de sa nature profonde…

On vit avec elle les petits et grands échecs, les immenses joies, les doutes, les profonds moments de détresse, les crises, les grandes victoires, les peurs, .. bref, tout le flot d’émotions qu’un tel changement peut susciter ..On assite également à toutes les craintes et aux différentes postures que cela provoque aussi dans son entourage..

Le changement de regard que Camille porte sur elle, au fur et à mesure de son évolution et de sa prise de confiance en elle est très intéressant, sans parler de l’ “effet miroir” et du regard des autres… (peu de considération pour soi = peu de considération des autres)

Camille s’accroche, fait preuve d’une grande persévérance, poussée par cet incroyable instinct de vie, de survie… et cette soif infinie du retour vers elle même ..

Entre développement personnel, et lecture “feel good” cette BD est passionnante ,captivante car très “actuelle” . En effet, notre société nous pousse vers un mode de vie contre nature, et beaucoup d’entre nous ont éprouvé / éprouvent ce besoin de reconnexion à soi, cette quête de sens…Il est très facile pour la lectrice / le lecteur de s’identifier au personnage de Camille, d’assister avec joie (et envie?) à son “déploiement” ..telle une fleur qui s’épanouit sous un jour nouveau  ..

Et pour finir de vous donner envie de découvrir cette B.D, voici une petite citation d’Oscar Wilde 😉 (enseignée  par Claude à Camille) :

“La sagesse c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit” 🙂